19/02/2011

La politique ... et moi !

Noonnnn ... je n'oserai pas te parler de politique ici !

Tout d'abord, parce que je n'y comprends rien (mais alors là, vraiment rien ...). Je ne comprends pas qu'un si petit pays soit divisé en trois communautés. Je ne comprends pas non plus que ces trois communautés (enfin, deux des trois) ne parviennent pas à s'entendre. N'aboutissent pas à un compromis. Comme toujours, dans ce genre de mésentente, c'est avant tout une question de gros sous. Et qui dit argent, dit, le plus souvent, imbroglio. On n'arrive plus à différencier l'intérêt individuel du collectif. 

Ensuite, parce qu'on ne m'a pas demandé mon avis. Enfin, si, lors des élections démocratiques. Les élections, parlons-en ! On nous invite à voter pour des personnages "importants", qui s'affichent sous forme de longues listes électorales. Mais avant tout, tu dois d'abord savoir pour quel parti voter. Deux mois avant lesdites élections, tu reçois quantité de tracts dans ta boîte aux lettres, entre les factures et les dépliants publicitaires qui t'assaillent déjà de manière hebdomadaire. Pauvres arbres, soit dit en passant. 

En tant que citoyen responsable, tu lis les programmes inhérents à chaque parti. Et comme chacun s'y entend pour se vendre, tu trouves tantôt que les idées de droite ne sont pas toujours si mauvaises, et que la gauche semble répondre à certaines de tes attentes. Ce que tu espères avant tout, c'est ta sécurité financière, la sécurité de tes enfants, avec une pincée écologiste car tu sais que ta planète va mal. Prudent, tu te décides à voter "modéré", en te disant que les centristes peuvent concilier l'inconciliable, c'est-à-dire la gauche et la droite (je vois que tu me suis toujours). 

Mais, alors que tu as fait ton devoir de citoyen modèle, les fraichement élus doivent harmoniser Nord et Sud (donnée qui, lors des élections, avait tendance à t'échapper quelque peu). Et là, toi, simple quidam, tu perds le fil des événements. Tu ne t'y retrouves pas entre informateur, formateur, démineur, glandeurs ... On parle de séparatisme, de rattachement, on prédit des élections anticipées, mais tu ne vois rien venir dans ta boite aux lettres ... Ce que tu en retiens avant tout, c'est qu'un gros monsieur dit systématiquement "non" (et qu'il est grassement payé pour le faire). Ces préoccupations d'un niveau supérieurs sont tellement éloignées des tiennes, qui espères simplement garder ton travail, ton pouvoir d'achat et tes abonnements téléphoniques et internetiens. 

Tu te dis que, lorsque tes enfants seront en âge d'apprendre l'histoire de notre plat pays, les cours d'histoire passeront de 2 h à 4 h par semaine, parce que pour s'y retrouver, il faudra du souffle à l'enseignant. Tu crois aussi que l'Antiquité et le Moyen-Age, c'est bien moins compliqué à apprendre que les (dys)fonctionnements de notre démocratie. 

Devant ta télévision à écran plat (tu profites de ta prime de fin d'année pour enfin t'en offrir un ...), tu vois bien que les petits jeunes, ils se bougent. Ils n'ont pas l'air d'y entendre plus que toi, mais ils organisent une fête des frites, ils manifestent dans la capitale, ils se laissent pousser la barbe à l'instar de la star nationale (wallonne - contrairement à ce que l'on pourrait penser en voyant son nom de famille -, puisqu'à présent, il faut préciser ...). 

Et si, simplement, les vieux de la vieille politique laissaient leur place aux jeunes, qui eux, semblent avoir des idées originales, fraiches et probablement plus ... tempérées ? 

Car de l'originalité pourrait naître un compromis ... j'en suis persuadée !

20:11 Écrit par Chlo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.