14/03/2011

Montessori, c'est parti (mon kiki) ;o)

Et voilà, je me lance dans la grande aventure des ateliers et activités Montessori (à ma sauce, toujours, of course). Plusieurs constats m'amènent à repenser notre mode de fonctionnement concernant nos enfants :

- Quand Yoann fait ses (nombreux!) devoirs, Gil et moi, en parents anxieux, sommes plutôt à deux à l'épauler, à expliquer, à créer des exercices. Pendant ce temps, notre Timothé est plus ou moins laissé en rade, seul face à ses livres, ses puzzles, son dessin animé ... Il est relativement indépendant, mais c'est dans une joyeuse déstructuration que nous le laissons grandir et évoluer (bouhouhou les vilains parents, bah oui on n'est pas parfaits, très loin de là ... !) Langue tirée

- Les difficultés qu'éprouve Yoann (qui travaille super bien mais est malhabile de ses mains) me font penser, souvent , 'jamais ôôô plus jamais'. Yoann a bien des excuses, notamment une première maternelle qui s'apparentait plus à une extension de la garderie, qu'à un réel apprentissage, son jeune âge (né fin d'année) et un petit manque de maturité à combler - mais pas trop vite, ne grandit pas trop vite mon ange - sont les principales causes de ces petits tracas quotidiens. 

- J'ai vraiment envie de repenser, en profondeur, nos relations avec nos enfants. Qu'il s'agisse du côté plus éducatif, ludique ou autre, j'aimerai profiter à fond de mes "gamins". Sans les tracas de la vie rapide, de nos deux temps plein. Créer des moments à nous, par paire ou à quatre. Des rituels qui n'appartiendraient qu'à nous; ces moments que, j'espère, nos enfants attendront avec impatience à la fin de leur journée d'école. 

Quelques conséquences, pêle-mêle : quitter mon travail 20 bonnes minutes plus tôt - j'ai toujours cette tendance à vouloir d'abord terminer une "petite" chose, puis une autre, puis créer mon planning du lendemain ... Vingt minutes, c'est peu, mais c'est énorme dans une soirée. Me poser. Le ménage attendra (aïe, ouille, le côté irrémédiablement maniaque va souffrir !). La lessive, je vais penser à déléguer. Certaines soirées seront consacrées à la construction des ateliers. Un moindre mal, j'ai de l'imagination à revendre.

Que de défis en perspective, mais que c'est bon de se remettre en question !

A l'heure ou j'écris, cher lecteur/trice, je n'ai toujours pas entre mes mains les livres commandés, afin de m'imprégner de cette philosophie, de ce mode de fonctionnement, de ces moments de présence bienveillante et non-interventionniste (je résume encore).

Néanmoins, j'ai déjà testé quelques petites choses avec mon plus petit : tri de perles en bois par couleurs, par formes, avec la main ou avec une pince. Timothé a adoré ces activités. Je ne sais dire s'il a été touché de l'attention ou si l'atelier l'a réellement emballé, mais j'ai vu un petit garçon, les yeux brillants d'enthousiasme, me dire : "c'est pour moi, maman?". Et un grand garçon de six ans, testeur en chef de mes trouvailles, qui m'a dit hier encore, "tu es la meilleure des mamans". 

Et mon coeur, bien évidemment, de se gonfler de joie. 

Une petite photo pour illustrer mon propos (la flemme de la mettre dans le bon sens ... Julie des skynetblogs, si tu me lis, peux-tu songer à mettre l'option de retournement d'image ? Merciiii!)

 

13032011-IMG_6594.JPG

A bientôt, pour de nouvelles Zaventures ! Rigolant

 

20:17 Écrit par Chlo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.